Un blog pour
L’EUROPE
Accueil > Actualités > "Un signal fort de soutien à une initiative essentielle"

Actualités


"Un signal fort de soutien à une initiative essentielle"

Le 25/04/2013

La commission de développement de l'UE a adopté à l'unanimité le rapport législatif de Michèle Striffler sur le corps volontaire européen d'aide humanitaire.

Michèle STRIFFLER, Député européen (PPE/UDI), se félicite de l'adoption à l'unanimité en Commission du Développement de son projet de rapport législatif portant création du corps volontaire européen d'aide humanitaire; une des innovations du Traité de Lisbonne.

"La solidarité constitue une valeur fondamentale de l'Union et le volontariat est une expression concrète et visible de cette solidarité. La Commission du Développement vient de donner, par ce vote, un signal fort de soutien à cette initiative essentielle. " a déclaré Michèle STRIFFLER, Rapporteur permanent pour l'aide humanitaire.

Selon Michèle STRIFFLER, 1ère Vice-présidente de la Commission du Développement,  les volontaires de l'aide de l'UE doivent apporter une plus-value réelle à l'action humanitaire de l'UE et le déploiement de ceux-ci doit être basé sur les besoins identifiés sur le terrain. L'identification et la sélection devront respecter une diversité de profils et de compétences chez les jeunes et experts. De plus, la Commission appuiera des actions de valorisation de l'expérience des volontaires, notamment par une certification à l'issue du déploiement sur le terrain.

"Le nombre et l'ampleur des crises humanitaires à travers le monde ont considérablement augmenté. Les besoins augmentent mais les financements ne suivent pas en cette période de restrictions budgétaires. L'aide humanitaire est un impératif moral. La diminution du budget de l'UE pour la période 2014 - 2020 est inquiétante et le Parlement européen se battra afin  défendre un niveau ambitieux de financements pour venir en aide aux personnes les plus vulnérables. " a conclu l'Eurodéputée.

www.parti-udi.fr
Mentions légalesPlan du siteContact