Un blog pour
L’EUROPE
Accueil > Actualités > Michèle STRIFFLER nommée chef de la délégation du Parlement européen pour les élections au Mali

Actualités


Michèle STRIFFLER nommée chef de la délégation du Parlement européen pour les élections au Mali

Michèle STRIFFLER nommée chef de la délégation du Parlement européen pour les élections au Mali

Le 15/07/2013

Michèle Striffler, 1ère Vice-présidente de la Commission du Développement, a été nommée Chef de la délégation du Parlement européen pour l'observation des élections présidentielles au Mali, dont le 1er tour est prévu le 28 juillet 2013.

"Il est essentiel d'organiser rapidement des élections pour mettre un terme à la phase transitoire, et pour un retour à la démocratie. La fin de la transition permettra de s'attaquer aux vrais problèmes. Il y a une réelle volonté des autorités maliennes d'organiser des élections crédibles. C'est jouable mais les défis sont nombreux." a déclaré Michèle STRIFFLER, Rapporteur permanent pour l'aide humanitaire.

Selon Michèle STRIFFLER, Députée européenne (UDI), les menaces sécuritaires, la production et la distribution des cartes d'identification nationale (unique document pour le vote), l'établissement du fichier, le vote des déplacés et des réfugiés, le  non enregistrement des nouveaux majeurs qui ne pourront pas participer, les problèmes de déploiement de l'administration dans le nord et la situation toujours complexe à Kidal sont les nombreux défis à relever.

"Le bon déroulement des élections dans le Nord du pays est primordial du point de vue de la crédibilité de celles-ci, même si le Nord ne représente que 10% de la population totale du Mali. Je me félicite de la signature de l'accord préliminaire du 18 juin dernier à Ouagadougouentre le gouvernement malien et les groupes rebelles touareg du Mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA) notamment, qui  menaçait de compromettre la tenue du scrutin." a continué l'Eurodéputée.

"Le processus d'unification, de réconciliation et du développement du pays sera long et difficile notamment face à des tensions très anciennes entre les différentes ethnies. Il faut espérer que le Mali ne replongera pas dans une grave crise post-électorale" a conclu Michèle STRIFFLER. 

Trente-six personnes, dont quatre anciens Premier ministres et deux femmes, se sont portés candidats à cette présidentielle qui doit mettre un terme à une période de transition ayant suivi un coup d'Etat, qui, le 22 mars 2012, avait renversé le président élu Amadou Toumani Touré et précipité la chute du nord du Mali. 

www.parti-udi.fr
Mentions légalesPlan du siteContact