Un blog pour
L’EUROPE
Accueil > Actualités > L'élection européenne sera un grand moment pour l'UDI

Actualités


L'élection européenne sera un grand moment pour l'UDI

L'élection européenne sera un grand moment pour l'UDI

Le 21/06/2013

L'UDI défendra la cause d'une Europe fédérale à l'occasion des prochaines élections de 2014 (dépêche AFP)

Le sénateur Jean Arthuis (UDI-UC) a indiqué mercredi qu'il était prêt à quitter les bancs de la Haute Assemblée pour défendre la cause d'une Europe fédérale à l'occasion des prochaines élections de 2014.

"L'élection européenne sera un grand moment pour l'UDI qui présentera des candidats dans les huit circonscriptions", a expliqué devant la presse l'ancien président de la commission des finances du Sénat en annonçant son intention de se porter candidat à la candidature pour son parti dans la circonscription du Grand Ouest.

"Je mesure que l'on va avoir du boulot mais cette campagne me passionne car elle arrive à un moment crucial", estime le sénateur de la Mayenne en charge du projet européen du parti centriste.

Pour le président de l'Alliance centriste qui a parcouru les capitales européennes ces derniers mois pour l'UDI, la campagne ne doit pas être franco-française. "Je me sens personnellement plus proche de l'ADLE (Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe) de Guy Verhofstadt que du PPE (Parti populaire européen) de Wilfried Martens", où siège actuellement les eurodéputés UDI et UMP, précise-t-il.

L'ancien ministre de l'Économie et des finances (1995-1997) qui avait préparé le passage à l'Euro avant de mener en 2011 une mission d'évaluation de la zone euro pour François Fillon dans le cadre de la crise des dettes souveraines, défend l'idée d'une intégration politique autour des dix-sept pays de la zone euro, dans un premier temps.

Pour l'élu centriste, la crise de la dette, l'insuffisance de la réponse du pacte de stabilité non respecté, ont démontré la nécessité l'aller vers un gouvernement économique et budgétaire qui pourrait notamment se traduire par la création d'un ministre de l'économie et des finances, d'un trésor européen et d'une direction de la comptabilité publique de la zone euro.

"Il faut également plus de légitimité démocratique", ajoute-t-il en prônant la mise en place "d'une commission de surveillance composée de parlementaires européens et nationaux".

"Il faut aussi avoir une vraie politique commerciale européenne", poursuit l'élu, regrettant le temps pris par l'Europe pour réagir au dumping chinois sur les panneaux solaires. "Pour les chinois, la consommation, c'est l'Europe et les emplois, c'est la Chine. Cela ne peut plus continuer comme cela", dit-il.

www.parti-udi.fr
Mentions légalesPlan du siteContact